Sport

Moussa Konaté : « Pour moi, le Ballon d'Or, c'est Sadio Mané… »

Moussa Konaté : « Pour moi, le Ballon d'Or, c'est Sadio Mané… »

Avant la venue de Dijon, samedi, l’attaquant de l’Amiens SC considère qu’il y a un bon groupe qui vit bien et qu’il a suffisamment de caractère pour se faire respecter. Victime d’une lésion musculaire à la cuisse le 13 septembre face à Lyon (2-2) ; Moussa Konaté a rejoué 76 minutes samedi dernier à Monaco (3-0). Il a remplacé Serhou Guirassy et il devrait être titularisé samedi face à Dijon.

D’abord, comment allez-vous physiquement ?

Bien. Avec l’aide de mes coéquipiers, du staff technique et médical, cela va de mieux en mieux.

Vous étiez proche d’un retour dans le groupe pour la venue de à Strasbourg, pourquoi l’avez-vous retardé ?

Pour être vraiment sûr car il y a des moments où j’ai ressenti un peu de gêne. On n’a pas voulu forcer les choses et on a pris le temps de bien laisser ma jambe se reposer. Maintenant, ça va mais avec prudence. Rester trois voire quatre mois sans jouer, c’est difficile. J’ai toujours eu envie de revenir le plus vite possible mais il fallait patienter et ne pas précipiter les choses.

Comment avez-vous géré cette absence ?

C’est vraiment difficile. Je l’ai déjà vécu la saison dernière et je m’attendais à vivre ces moments durs. Il fallait les aborder, les gérer en faisant preuve de patience. Il y a eu beaucoup de travail à la fois physique et mental avec des personnes qui t’entourent, te conseillent, t’aident à garder le moral et te soutiennent à tout moment. C’était important de les avoir à mes côtés.

Comment analysez-vous cette période difficile et comment l’avez-vous vécue ?

Je l’ai vécue comme mes coéquipiers. Même si j’étais blessé, j’étais proche d’eux. Cela m’a fait mal de voir l’équipe perdre en ne pouvant rien faire. J’ai essayé juste de remonter le moral de tout le monde dans le groupe. C’était important pour moi d’être à leurs côtés et j’avais besoin de ça. Ce n’est pas le moment de baisser les bras. Ce sont des moments qui arrivent au cours d’une saison. La saison dernière et la première saison en Ligue 1, on a déjà vécu ce genre de moment. On s’en est sortis avec beaucoup de travail et de sérieux. Si on fait la même chose, on va réussir à enchaîner par une ou deux victoires.

Êtes-vous armés pour ça ?

On a un bon groupe qui vit bien même si on reste sur quatre défaites. Il essaie de faire tout pour réagir et revenir. On fait confiance au staff qui nous fait aussi confiance. Je demande juste aux supporters de continuer d’être derrière nous et de nous supporter car c’est important.

Alors que pensez-vous de Luka Elsner ?

Petit à petit, j’ai appris à le connaître. Il connaît le football et il a de bonnes idées. Après, au cours d’une saison, il y a des moments difficiles mais il faut rester uni, tous ensemble pour tirer l’équipe vers la même direction

Le redressement de l’équipe passe par une meilleure assise défensive car vous encaissez beaucoup trop de buts. Il faut fermer la boutique ?

Il ne faut pas juste dire de fermer la boutique. Il faut le faire ensemble, attaquer ensemble et gagner ensemble. Maintenant, c’est sûr et certain que si on ne prend pas de buts, on aura toujours l’occasion d’en mettre un. Tous les joueurs ont conscience qu’il faut continuer à travailler dur, à être positif, à garder le moral et à être respectueux.

Depuis mon arrivée, j’ai toujours dit qu’il fallait se faire respecter. Et on doit se battre sur le terrain pour ça.

Mais cette équipe a-t-elle suffisamment de caractère pour se faire respecter ?

Bien sûr ! On a un groupe pour se faire respecter. On vit des moments difficiles mais tout va très vite dans le football et cela peut changer. Il faut juste être positif, travailler et être créatif.

Sadio Mané, Ballon d’or pour Moussa Konaté

Vainqueur du Ballon d’Or pour la sixième fois de sa carrière, Messi a devancé Virgil van Dijk (Liverpool), Cristiano Ronaldo (Juventus) et Sadio Mané (Liverpool, photo). Une quatrième place pour le Sénégalais que ne comprend pas Moussa Konaté : « Je suis vraiment triste pour lui car il le méritait. Après, il n’a pas gagné mais par rapport à ce qu’il fait sur les deux dernières saisons, c’est extraordinaire. Sincèrement, je ne comprends pas qu’il ne l’ait pas eu. »

Un avis partagé par Habib Beye, consultant à Canal Plus, qui a déclaré : «  Il est Africain, et c’est pour ça qu’il est quatrième. Vous pouvez le tourner dans tous les sens, c’est pour ça qu’il est quatrième  ». Qu’en pense-t-il ? « S’il l’a dit… Habib connaît le foot et maîtrise ce qu’il dit. Sadio est un travailleur. Tout petit, je lui disais que s’il continuait comme ça, il serait un jour Ballon d’or. C’est mon meilleur ami en équipe nationale (ndlr : Sénégal). On se parle beaucoup et cela fait vraiment mal de le voir faire une saison extraordinaire et ne pas le gagner. Pour moi, c’était lui, le Ballon d’or. »

Source: Courrier-Picard