Societe

Ranch de Dolly : Samba Ndiobène Ka "chasse" les Américains et fâche les éleveurs

Ranch de Dolly : Samba Ndiobène Ka
Une frange des éleveurs du ranch de Dolly est très remontée contre le ministre de l'Elevage et des productions animales. Et pour cause, ils accusent Samba Ndiobène Ka de vouloir annuler un projet  expérimental sur la restauration des sols et du pâturage du Ranch de Dolly qui s'étend sur une superficie de 15 000 hectares et d'un coût global de 4,6 milliards pour une durée de 05 ans.

Ils ont tenu ce samedi un second point de presse en l'espace d'un mois à l'intérieur du Ranch pour fustiger la décision de la tutelle avant de réclamer le retour du projet Heifer. Les éleveurs invitent Samba Ndiobène Ka à revoir sa décision. "Nous exigeons le retour du projet Heifer, le ministre doit nécessairement reculer sur sa décision car tous les éleveurs qui sont dans ou autour du Ranch sont d'accord que le projet pourra nous aider à sauvegarder notre cheptel", a indiqué le porte-parole des éleveurs, Aliou Sow.

Interpellé sur la question, Samba Ndiobène Ka campe sur sa position: "Je ne peux pas donner 15 000 hectares à une ONG étrangère de surcroît américaine qui vient à Dolly pour faire des tests". Le ministre de l'Elevage appelle les responsables de Heifer à circonscrire leurs tests dans des aires beaucoup plus réduites. "S'ils sont disposés à faire des tests, qu'ils le fassent dans des superficies raisonnables; si les résultats sont positifs, qu'on l'étende", a lancé Samba Ndiobène Ka.

Pour rappel, ledit projet a été lancé depuis 2018 sous l'égide de l'ancienne ministre de l'Elevage Aminata Mbengue Ndiaye en partenariat avec l'ONG américaine Heifer international et l'institut Savory, spécialisé dans la lutte contre la désertification et la restauration des sols.

Pour dérouler le projet, Aminata Mbengue Ndiaye avait cédé 15 000 hectares à l'ONG américaine pour faire ses tests et les éleveurs devaient mettre une partie de leur bétail à la disposition des chercheurs pour leur expérimentation. L'ONG avait recruté des bergers et une centaine de jeunes de la zone pour travailler dans ce projet. Une cinquante d'associations de femmes du Ranch ont été financées par le projet dans des activités de génératrices de revenus. Arrivé à la tête du ministre de l'Elevage en 2019, Samba Ndiobéne Ka a souhaité la révision du projet. Au lieu des 15 000 hectares octroyés par son ancien collègue, l'actuel ministre de l'Elevage a proposé 20 hectares pour le démarrage les tests. Depuis le 31 mars 2020, les responsables de l'ONG ont arrêté leurs travaux d'expérimentation et quitté le Ranch.