Societe

Pétrole et gaz: Les syndicalistes déposent...un préavis de grève

Pétrole et gaz: Les syndicalistes déposent...un préavis de grève
Le Bureau exécutif national (Ben) du Syndicat national des travailleurs du pétrole et gaz du Sénégal (Sntpgs) avait délibéré, le 3 août 2019, sur « les négociations du projet de convention collective du sous-secteur des transports d’hydrocarbures et les violations des libertés syndicales ». Sous la présidence de Cheikh Diop, président du Sntpgs/Fc, en rapport avec la Section des transports d’hydrocarbures, il a été décidé de déposer, suite au constat de blocage depuis plus de six mois, un préavis de grève, allant du 16 septembre au 15 octobre 2019, conformément aux dispositions du code du travail au Sénégal.

À en croire les syndicalistes, conclure une convention collective est une nécessité pour la stabilité du secteur en prévision des changements attendus, dans les toutes prochaines années, dans la nouvelle économie pétrolière et gazière.

Selon le quotidien L’As, ils considèrent que la place du transport des hydrocarbures dans la chaîne de distribution des produits pétroliers et gaziers, et l’urgente nécessité de moderniser et de rationaliser les relations de travail doivent être régies par des dispositions réglementaires contenues dans une convention collective de branche librement négociée entre partenaires sociaux.

Ce préavis de grève est également motivé par « les licenciements abusifs et les violations des droits et libertés syndicales des travailleurs aux Transports Ahmed Djuma Gazal, Transports Amar, Transports Sady et TRE. Une situation vigoureusement condamné par le Bureau exécutif national du Syndicat national des travailleurs du pétrole et gaz du Sénégal/ Fc qui fait savoir que ces employeurs persistent dans leur refus d’accepter la syndicalisation de leurs employés et l’organisation d’élections de délégués du personnel. D’ailleurs, à en croire Cheikh Diop et ses camarades, le même constat est fait à Petrosen et à Fortesa Sa.