Societe

Keur Gou Mag : Excursion dans la première concession de Bamba

Keur Gou Mag : Excursion dans la première concession de Bamba

«Keur Gou Mag» (la grande maison), c’est le nom de l’un des plus célèbres quartiers de la commune de Diourbel où le fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, était placé en résidence surveillée par le colon. Lequel quartier a abrité le premier Magal du «18 Safar» le 10 octobre 1920 qui est devenu aujourd’hui le plus grand évènement religieux de la confrérie mouride. Nous vous faisons visiter ce quartier mythique qui abrite aussi la seule et unique mosquée construite par le fondateur du Mouridisme.

Lieu de résidence de Bamba de 1912 à 1927
Sur la route nationale numéro 1, à la sortie de la ville de Diourbel direction Touba, se dresse «Keur Gou Mag». Ce quartier est le fief de la grande majorité des Mourides vivant à Diourbel. De son vrai nom «Al Moukhatou Al Moubarakka», ce quartier doit son appellation au fait que le guide religieux Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul y était placé en résidence surveillée par le colon. Il a pu aussi y acquérir et construire en 1913 une maison. «Cheikh Ahmadou Bamba s’était installé dans cette localité en 1913», informe Serigne Moustapha Dieng, un historien du quartier, par ailleurs coordonnateur des préparatifs du Magal de Touba au niveau de «Keur Gou Mag». Et Serigne Moustapha Dieng d’ajouter : «Cheikh Ahmadou Bamba a été installé de force dans une résidence surveillée en 1912 par les Blancs. Toutes raisons qui amèneront Serigne Moustapha Mbacké à décider que, malgré la distance qui sépare ce quartier de Touba, Keur Gou Mag est et restera toujours sous la responsabilité du khalife général de Touba. C’est le khalife général des Mourides qui nomme le délégué de quartier, car nous considérons que ce quartier fait partie de la commune de Touba, surtout que Cheikh Ahmadou Bamba a duré ici.»
Collaborateur attitré de Bassirou Sourang, chef du quartier de Médinatoul, ils travaillent en parfaite intelligence pour sauvegarder ce que Khadimou Rassoul a bâti à «Keur Gou Mag». La particularité de ce quartier, c’est qu’il abrite l’essentiel des daaras, histoire de perpétuer l’enseignement du Coran qui a toujours été la plus grande préoccupation du fondateur du Mouridisme.
Outre ces daaras, il y a daaray kamil (bibliothèque) où la tradition de lecture du saint Coran, cinq fois par jour et instituée depuis 1913, est encore respectée. C’est la même chose à Touba. D’ailleurs, Keur Gou Mag est considéré comme un hinterland de Touba. «C’est la même réglementation en vigueur à Touba qui est appliquée à Keur Gou Mag. Tout ce qui est interdit à Touba l’est aussi dans ce quartier», informe Moustapha Dieng.
Keur Gou Mag, c’est aussi l’endroit où sont jalousement gardés les livres que Cheikh Ahmadou Bamba a écrits. Ces archives, renseigne Moustapha Dieng, «sont toujours soigneusement conservées dans une bibliothèque. Celle-ci enregistre tout le temps la visite des fidèles, des chercheurs et journalistes qui veulent approfondir leurs connaissances sur le Cheikh».
Toujours selon Moustapha Dieng : «Non seulement Serigne Touba est le premier habitant dudit quartier, mais aussi le premier à y avoir prié et lu le saint Coran. Ce sont tous ces éléments qui font la particularité de ce quartier par rapport aux autres de la commune de Diourbel.»
Keur Gou Mag doit aussi sa renommée au Maouloud ou Gamou qui y est organisé. A en croire Moustapha Dieng, «Cheikh Ahmadou Bamba fait partie des premiers musulmans qui ont eu à célébrer la naissance du Prophète Mouhamed (Psl). Et ce Gamou, le fondateur du Mouridisme l’a organisé en 1913 à Keur Gou Mag pour témoigner de son adoration pour le Prophète Mouhamed (Psl)». C’est pourquoi, ajoute notre interlocuteur, «la célébration de ce Gamou annuel est l’un des moments où ledit quartier reçoit des milliers de pèlerins en provenance de toutes les contrées du pays».

Le premier Magal de Touba célébré à Keur Gou Mag en 1920
A l’instar de Touba, Keur Gou Mag reçoit aussi des pèlerins à l’occasion de la célébration du «18 Safar». Serigne Moustapha Dieng explique : «Les nombreuses reliques qui rappellent le passage de Cheikh Ahmadou Bamba se trouvent en ces lieux.»
Revenant sur l’importance de l’organisation annuelle du Magal de Touba, Moustapha Dieng souligne que le premier Magal que Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul a organisé a été tenu ici, à Keur Gou Mag, le 10 octobre 1920. Il poursuit : «La célébration du Magal de Touba témoigne du pacte que Cheikh Ahmadou Bamba avait signé avec le Tout-puissant pour faire partie des gens de ‘’Akhlou badar’’. C’est la raison pour laquelle, après le Magal de Touba, la plupart des pèlerins passent dans ce lieu saint pour se recueillir et renouveler leur allégeance à leur guide Khadimou Rassoul». Ainsi, pour Serigne Moustapha Dieng, Keur Gou Mag occupe une très grande place dans la confrérie mouride.

LeQuotidien