Societe

Jamra désigne Guy Marius Sagna… "grand patriote"

Jamra désigne Guy Marius Sagna…

Le leader du Front pour une Révolution Anti-Impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP) a été distingué hier. L’ONG islamique JAMRA à travers son vice-président Imam Mame Mactar Gueye a désigné Guy Marius Sagna « grand patriote ». L’activiste, sur sa page Facebook, a réagit après cette distinction.

Voici l’intégralité de son post sur le réseau social :

L’ONG islamique JAMRA à travers son vice-président Imam Mame Mactar Gueye m’a fait la surprise de me faire hier un cadeau et de me désigner « grand patriote ».
Ce cadeau aurait pu leur être décerné ou être décerné à d’autres. Merci beaucoup à JAMRA pour ce geste qui est un geste d’encouragement.
Ce cadeau m’est offert dans un contexte où JAMRA, le FRAPP et DOY NA sont impliqués dans le dossier des ex contractuels de la Senelec ou l’affaire des recrutements clientélistes. Même s’il y a encore du chemin à faire, des batailles pour la dignité et contre les recrutements clientélistes ont été remportés dernièrement avec 15 CDI engrangés et un protocole d’accord qui reste à être respecté par la Senelec.
A travers ce cadeau voilà un des messages délivrés par JAMRA : « c’est lorsque les gens s’unissent, s’organisent, se mobilisent et se tiennent ensemble, qu’il est possible d’apporter un changement ». Méditons ce message que je partage avec JAMRA et que je ne cesse de marteler.
Avec JAMRA nous partageons beaucoup de choses. Nous partageons des luttes sur le terrain. Beaucoup parmi ceux qui les critiquent ne sont pas aux côtés du Sénégal qui saigne car saigné par le Sénégal qui baigne, par cette minorité politico-bureaucratique parasitaire et collabo.
Ce que nous partageons aussi avec JAMRA c’est la lutte intransigeante contre l’islamophobie, le racisme anti-musulman qui prend les formes violemment insultantes des caricatures du prophète Mohamed « Jam ak mucc ci moom » (JMM).
Un jour, nous devrons nous poser la question de savoir ce que nous devons à des gens comme Imam Mame Mactar Gueye et à des organisations comme JAMRA. Je pense qu’ils ont été activistes – et continuent de l’être – avant toutes celles et tous ceux qui sont désigné.e.s ainsi aujourd’hui.
Certains parmi nous ont peur de toute organisation qui comporte dans son nom le terme « islamique ». Comment et pourquoi avoir peur du « Salam », de la paix? Ne devrions-nous pas plutôt avoir peur de ceux qui ont peur de l’Islam ?
Nous avons l’obligation aujourd’hui de déconstruire une vieille idée consistant à mettre dans le paquet des collaborateurs des régimes qui se sont succédés au Sénégal les religieux.
C’est falsifier l’histoire que de mettre des gens comme le résistant non violent Maam Bamba – non violent avant Ghandi et Luther King – et Borom « l’Afrique aux africains » – Baye Niasse – dans le lot des collaborateurs de l’impérialisme.
Dans la bataille contre l’impérialisme et pour la sortie du sous-développement, nous devons faire rencontrer les idées de Maam Limamoulaye, de Seydi El Hadji Malick Sy, de Cheikh Bouh Kounta, de Monseigneur Benjamin…et nos idées.