Politique

PRESERVATION ET PROTECTION DE LA PLAGE PUBLIQUE D'ANSE BERNARD DE DAKAR

PRESERVATION ET PROTECTION DE LA PLAGE PUBLIQUE D'ANSE BERNARD DE DAKAR
Par Moussa NDIAYE

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Monsieur le Président de la République,
Par décret décret N° 2017/525 du 10/04/2017 portant déclassement sur la Corniche Est de Dakar, il a été procédé au déclassement par distraction du domaine public maritime de 3548 mètres carrés de terrain.

L’assiette foncière visée selon l’information qui circule, concerne la Plage Publique de Kootou, plus connue sous l’appellation de Plage d’Anse Bernard de Dakar Plateau. 
Certes, il entre dans les prérogatives de l’Etat du Sénégal de procéder au déclassement d’une assiette foncière distraite du domaine Public maritime, mais l’information la plus inquiétante est que la plage publique précitée après déclassement pourrait être attribuée à un promoteur sud-africain, la SAOTA pour qu’y soit érigé un hôtel.

En effet, selon une information publiée sur le site de la SAOTA (cf https://www.saota.com/project/hotelanse/?fbclid=IwAR055z5YAk6TdWI_BhZG W R O d L d X l - zCYHyyEX0zGSAsywyPu8w5xLm3tv9E#1 ) et relayée par le compte Instagram d’Afropolitan magazine, un hôtel appelé Hôtel Anse de Dakar (https:/ /www.instagram. com/p/BB0wHgmwHi2/) est en voie d’être construit sur la Plage Publique d’Anse Bernard de Dakar.

Aussi, devant la gravité de la situation nous sommes réunis le 20 juillet 2020 au 108 Avenue Lamine Gueye dakar et en assemblée générale le 25 a l’Ecole Abbé Pierre Sock de Dakar Plateau. je vous saisis par la présente au nom des personnes et organisations qui étaient présentes : messieurs Abdou Khadre Gaye, écrivain , Président de l’ONG Emad, El Hadj Ndiaga Samb, Président des jeunes lebu, moussa Wane, notable au Penc de Gouye Salane, Mamadou Alpha Nabé, Koba Dabo, Cheikhou Oumar Gaye, Babacar Ndao, Alpha Ba tous membres du collectif citoyen Dakar Plateau Biñu Bëgë, Matar Gaye Président de l’Association des Pécheurs Côtiers, Babacar Souare du pénc de Kaye Findiw et les jumeaux Assane et Ousseynou de l’AFAS. Suite à cette rencontre une assemblée générale s’est tenue le samedi 25 juillet au Collège Abbé Pierre Sock, de la Rue du Liban (Ex rue Tobiac) a Dakar Plateau, des acteurs communautaires, des autorités coutumières Lébu, ainsi des membres du conseil municipal de la Commune de dakar Plateau ainsi que les populations y étaient présents.

Monsieur le Président de la République, vous n’êtes pas sans ignorer que sur le littoral de la Presqu’ile du Cap Vert, la quasi-totalité des plages est classée dangereuse, exception faite de la plage d’Anse Bernard qui est la seule ouverte au public. Elle reçoit de ce fait les populations dakaroises. Anse Bernard reste une des rares plages de la région de Dakar épargnée par le fléau des noyades, qui, rien que ces derniers temps, ou à peine la saison estivale a démarré, a déjà fait ailleurs 46 victimes. Aucun cas n’est à déplorer à Anse Bernard. S’y ajoute, monsieur le Président de la République, que l’accès libre à la mer, par l’existence de plages publiques est un élément de la qualité de vie au Sénégal.

Notre façade maritime d’environ 750 km de côtes est un don de dieu. mieux, la préservation par l’Etat du Sénégal du caractère public d’une plage comme celle d’Anse Bernard pourrait s’analyser comme un élément d’une politique publique de promotion du droit à un environnement sain des populations tel que figurant dans un des quinze points du referendum de 2016. Si bien que nous estimons que toute cession par voie de bail de la Plage Publique d’Anse Bernard de Dakar Plateau à un promoteur hôtelier qui aura pour conséquences la privatisation et la privation de la dite plage serait d’une gravité extrême et ne serait alors conforme à l’exigence d’équité et de justice sous laquelle vous voulez placer votre magistère, voire, pourrait s’analyser comme une atteinte a un droit constitutionnel.

Et il nous sera très difficile, nous populations, d’accepter pour toujours la perte de cette dernière plage publique, pas seulement pour nous-mêmes, mais pour les générations futures. Ce d’autant que cette perte viendra s’ajouter à celles déjà survenues de plusieurs plages de Dakar Plateau comme, Ndaali , occupée par le projet de l’Hôtel Hilton, Boussera, sur la Corniche Est, occupée par une demeure privée, Ngadié, sur la Corniche Ouest cédée a des promoteurs immobiliers et a des particuliers. Nous vous invitons alors à user de votre autorité pour que le projet précité, privant les populations de l’accès a une plage publique ne s’implante pas à Anse Bernard. Nous vous invitons également à prendre toutes les mesures utiles pour que cette plage continue de rester publique dans l’intérêt des populations.

En vous remerciant d’avance pour l’intérêt que vous porterez à cette question éminemment environnementale et sociale, nous vous prions, monsieur le Président de la République, d’agréer l’expression de notre très haute considération.

Moussa NDIAYE 
Juriste-Conseil d’Entreprise, 
Expert en Gouvernance Locale Conseiller Juridique de l’ONG EMAD 
108 Avenue Lamine Gueye, 2e Etage, 
Dakar, BP : 21725 Dakar Ponty 
E-mail : [email protected]