Politique

POLITIQUE-FICTION !

POLITIQUE-FICTION !
par Sidy Diop

Après les déboires de Khalifa Sall et toute la romance médiatico-politique qui s’en est suivie, on n’imagine pas, un seul instant, Macky Sall ou un autre, gommer l’exécutif local simplement pour se donner de l’air

Un gouverneur nommé par le Président de la République à la tête de Dakar en lieu et place du maire. Cela permettrait d’éviter les frictions entre le pouvoir et une mairie dirigée par l’opposition. L’idée avancée par Dr Cheikh Diallo au «Grand jury» de la Rfm, calquée sans doute sur un modèle appliqué ailleurs, est une de ces certitudes livresques qui, sous nos latitudes, relèvent plus de la fiction romanesque que de la science politique.

Le contexte de notre pays, en effet, ne se prête à ce type de grossièreté stratégique. Après les déboires de Khalifa Sall et toute la romance médiatico-politique qui s’en est suivie, on n’imagine pas, un seul instant, Macky Sall ou un autre, gommer l’exécutif local simplement pour se donner de l’air.

Le drame de nombre de nos analystes politiques, c’est qu’ils nous récitent tous les jours, en français ou en wolof, des leçons apprises en anglais ou en allemand et destinées à des pays où le consensus sur les règles politiques remonte à plusieurs siècles.