Politique

MERCI BABS

MERCI BABS
par René Lake

Babacar Touré a joué un rôle déterminant dans le processus de démocratisation du Sénégal mais aussi de la sous-région - C’est une énorme perte pour le pays - Une vie utile, certainement. Un professionnel. Un militant. Un patriote.

Membre de la famille Sud, René Lake, l’administrateur de SenePlus, depuis Washington a réagi tard dans la nuit de dimanche à lundi au décès de son ami, son frère et camarade Babacar Touré, l’un des fondateurs du Groupe Sud Communication, éditeur de Sud Magasine qui deviendra plus tard Sud Hebdo avant d’être Sud Quotidien. Amis depuis plus de 40 ans, ils ont mené ensemble d’innombrables combats pour la liberté de la presse au Sénégal et en Afrique. A Paris, ils ont collaboré, entre autres, sur des projets de l’Institut Panos et René Lake a été le premier correspondant à l’étranger de Sud Hebdo et plus tard Sud Quotidien. SenePlus publie ci-dessous l’intégralité de sa réaction à chaud. 

"Babacar Touré. BT pour les uns. Mbaye pour d’autres. Babs pour moi.

C’est une énorme perte pour le pays. Mais pour nous tous, ses amis et camarades, nous sommes tous fiers de sa contribution positive à la construction de notre pays.

Il a joué un rôle déterminant dans le processus de démocratisation du Sénégal mais aussi dans la sous-région.  Et bien entendu Babs a été une figure de proue de l’éclosion de la presse privée professionnelle dans une bonne partie de l’Afrique francophone.

Une vie utile, certainement. Un professionnel. Un militant. Un patriote. Il tourne les talons après avoir accompli une bonne partie de la mission. Je ne peux que dire en pleurs : Merci Babs !"