Politique

Le ministre Cheikh Oumar Hanne accusé de faire d

Le ministre Cheikh Oumar Hanne accusé de faire d

Cheikh Oumar Hanne, le Ministre de l’Enseignement Supérieur du Sénégal au Service de la discrimination.

Sur sa page Facebook, le Ministère de l’enseignement supérieur du Sénégal vient de publier un communiqué où il affirme avoir reçu en audience la doctorate Catherine Penda Mbaye de l’université de Bambeye. Cette brave dame devra représenter le Sénégal dans le concours dénommé  » ma thèse en 180 secondes  » qui se tiendra ici au Sénégal précisément à Dakar.

Le ministre et la lauréate du MT 180

Le ministère réaffirme avoir manifesté ses encouragements à la candidate et l’accompagne avec un soutien financier pour la préparation du concours.  Là n’est pas le problème et nous la souhaitons bonne chance.

Cependant, la question centrale qui mérite d’être posée dans cette affaire est la suivante ?

De quoi serait victime l’université de ZIGUINCHOR ?

Pour rappel, Il y’a juste quelques jours de cela où nous avons manifesté notre mécontentement face aux comportements du ministère de l’enseignement supérieur sur le traitement réservé à l’Université de ZIGUINCHOR et à ces étudiants.  12 étudiants de ce temple du savoir, champions du Sénégal et de la sous-région du concours Enactus qui devraient se rendre à Californie aux États-Unis pour représenter le Sénégal ont été visiblement marginalisés et classés dans les oubliettes par les autorités de l’enseignement supérieur du Sénégal.

Ayant obtenu leurs visas par leurs propres moyens, Ils ont lancé un appel sollicitant un accompagnement pour le reste du processus.  Mais ne soyez pas surpris, leurs cris de douleur n’étaient que vent qui ne rasait que des murs.

Autre chose, l’université de ZIGUINCHOR était championne du concours national de l’élite du droit OHADA organisé ici au Sénégal avec la confrontation de toutes les universités, mais nous vous signalons que les champions n’étaient ni solidement accompagnés par les autorités de l’enseignement supérieur encore moins reçus par son patron après la phase finale de la compétition.

Aux communautés nationale et internationale, à vous parents, parrain et marraine dont les enfants étudient à l’université de ZIGUINCHOR nous vous signalons que nos performances sont piétinées et restent toujours non communiquées.  Par contre les autorités de l’enseignement supérieur du Sénégal qui, malgré les conditions inacceptables où travaillent durement nos vaillant professeurs, n’hésiteraient pas de prendre les ondes pour mettre à nue notre institution si celle-ci faisait de mauvais résultats.

Nous n’avons rien contre notre collège Catherine Penda Mbaye, Au contraire nous la souhaitons bonne chance.

Tout ce que nous fustigeons est cette marginalisation dont sont victimes l’Université de ZIGUINCHOR et ses étudiants.

Alors à haute voix nous disons stop. Les rapports de forces datant de longtemps entre l’État du Sénégal et le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance n’ont rien à faire avec notre institution.  La preuve, l’Université appartient au Sénégal et accueille les fils du Sénégal et de l’étranger.

Que le ministère arrête ses magouilles et sa corruption sur les bourses que les autres gouvernements donnent aux étudiants Sénégalais : le cas des bourses du gouvernement Portugais avec Mary Teuw Niane.

Stop à l’injustice et la magouille.

Dès la rentrée, des assises seront tenues et vous serez tenus informés de la suite.

Par Robert Biaye, pour la justice et l’égalité entre institutions.