Politique

Khaf libre...Soumaïla Manga parle de l'épée de Damoclès

Khaf libre...Soumaïla Manga parle de l'épée de Damoclès

KHALIFA SALL VIENT, EN RÉALITE, D’ÊTRE TRANSFÉRÉ DE LA PRISON DE REUBEUSS À CELLE À CIEL OUVERT

Khalifa Abacar Sall est libre ! Après plus de deux (02) années passées derrière les barreaux, il recouvre enfin la liberté. Tout le monde semble être aux anges comme s’il avait obtenu victoire. Les gens oublient vite que Khalifa Sall est un homme politique de premier plan avec comme objectif final d’accéder à la magistrature suprême. 

Aujourd’hui qu’il est libre, qu’est-ce qui va changer après. C’est vrai qu’il va retrouver les siens et qu’il gardera une liberté apparente. Mais, ceux qui sont à la fête ne voient pas que l’épée de Damoclès reste toujours suspendue à sa tête.

Sa condamnation avait emporté son éligibilité (article 34 du Code pénal) et même avec une remise totale de sa peine, il lui faudra encore dix (10) années pour être éligible. De ce fait, il ne pourra candidater que dix ans plus tard sauf si une loi d’amnistie intervenait entre temps.

En plus de la peine carcérale de cinq (05) ans, il lui avait été appliqué une amende de  1 830 000 000 FCFA à payer en dommages et intérêts. À tout moment, il pourrait lui faire appliquer la contrainte par corps. S’il devenait un élément incontrôlable, la justice de Macky Sall pourrait lui appliquer ce qui avait été brandi comme menace contre Karim Wade quand il projetait de revenir au Sénégal.  

Autre chose, les fêtards n’ont plus à l’esprit que la transparence restait l’atout principal de l’ex-maire de Dakar, faisant une déclaration de patrimoine quand les hommes politiques n’y pensaient même pas. Sans compter le satisfécit décerné, à lui, à chaque descente des corps de contrôle à la mairie de Dakar.

Aujourd’hui,  Macky Sall a réussi à mettre dans l’esprit d’une partie de l’opinion que KHAF  n’est pas aussi propre que ça. Dès lors, il ne faut pas se voiler la face et admettre la réalité. Macky n’est pas aussi magnanime pour laisser Khalifa Sall rentrer chez lui pour ses beaux yeux. Tout est calculé et il sera le grand gagnant.

Au moment où ses partisans sont à la fête comme s’ils avaient gagné et la presse à organiser des débats sur cette libération, Macky est en avance et pense déjà à la prochaine étape ou aux étapes prochaines. Les Sénégalais ne comprennent toujours pas que « Sall Ngari » un programmateur d’événementiels, un calculateur qui ne fait rien au hasard.  

Prions que ceux qui incarnent notre justice puissent, un jour, se donner une indépendance de manière à ce que la justice soit rendue au nom du peuple, contrairement à cette pratique largement répandue d’une justice rendue au nom de la classe régnante.

Soumaila MANGA, président Debout Pour La Patrie-DLP

Candidat à la mairie de Ziguinchor