People

Sibeth Ndiaye : ce constat sur ses enfants qui l'a décidée à dire non à Emmanuel Macron

Sibeth Ndiaye : ce constat sur ses enfants qui l'a décidée à dire non à Emmanuel Macron
Sibeth Ndiaye ne fait plus partie du gouvernement, l'ancienne porte-parole de l'Elysée a préféré retourner à la vie civile, malgré plusieurs propositions d'Emmanuel Macron.

Sibeth Ndiaye a préféré tourner la page de son chapitre politique, profitant du dernier remaniement. Malgré les "très belles propositions" qui lui auraient été faites par le gouvernement, selon son entourage, l'ancienne porte-parole de l'Elysée aurait tout refusé et acté son retour à la vie civile.

"Elle a réfléchi et cheminé tout le week-end, mais elle ne se voyait pas prendre un poste pour prendre un poste. Elle a passé sept années formidables au service de la République. C'est un choix personnel, elle a envie de se tourner vers sa famille. Et elle trouve très macronien de passer de la société civile à la politique, et vice versa", ont fait savoir ses proches auprès de L'Express.

Un saut "dans l'inconnu"

A en croire le Canard Enchaîné dans ses colonnes mercredi 8 juillet, cité par Gala, Sibeth Ndiaye ne veut désormais plus négliger sa vie privée, qui a été souvent sacrifiée au profit de ses missions auprès du président. "J'ai beaucoup réfléchi et je me suis rendu compte que mes gamins grandissaient vite et que je passais à côté de trop de choses. Le président dit souvent qu'il faut 'savoir prendre son risque'. C'est fait pour moi", aurait confié cette maman de trois enfants.

Emmanuel Macron ne souhaitait pas la voir partir, il lui aurait proposé trois ministères : "de la Jeunesse, de l'Économie sociale et solidaire, et, enfin, de la Citoyenneté, avenue in fine à Marlène Schiappa", énumère encore le Canard Enchaîné. Sibeth Ndiaye lorgnait quant à elle le ministère des Relations avec le Parlement.

La suite de la carrière de cette fidèle de la première heure du président sera finalement tout à fait différente après son saut "dans l'inconnu". Elle admettrait néanmoins que ce n'est "pas le meilleur moment, dans l'après-Covid pour chercher du boulot, mais, sans challenges, la vie est triste, n'est-ce pas ?" Pas mieux !