People

La Youtubeuse célèbre qui abusait de ses enfants est morte

La Youtubeuse célèbre qui abusait de ses enfants est morte

Une célèbre Youtubeuse qui était accusée d’avoir abusé physiquement de ses sept enfants adoptifs est morte mardi dans l’Arizona.

Machelle Hobson, 48 ans, est morte mardi matin à l’hôpital de Scottsdale, dans l’Arizona. Cette femme, dont les causes du décès n’ont pas encore été révélées, avait fait la Une des médias en mars dernier, lorsque sa chaîne Youtube avait été au cœur d’un scandale, indique ABC News. Suivie par plus de 800 000 abonnés et comptant près de 250 millions de vues sur sa chaîne «Fantastic Adventures», créée en 2012, cette mère de famille avait été accusée d’abuser de ses sept enfants adoptifs. Les autorités de l’Arizona avaient été informées de ces faits présumés par la fille biologique de l’accusée, âgée de 19 ans.

Lorsque la police était arrivée au domicile familial, elle avait découvert l’un des enfants dans un placard, portant seulement une couche. Les six autres semblaient tous malnutris. «Souvent je me fais frapper à coups de ceinture ou de cintre», avait raconté un petit garçon aux agents, ajoutant être parfois pincé au niveau des parties intimes au point de saigner. D’autres enfants avaient expliqué être punis à coups de spray au poivre. Deux flacons avaient d’ailleurs été saisis par les autorités. Les enfants auraient également été forcés à prendre des bains glacés ou à rester debout les bras en l’air toute la journée.

Des « maltraitances causées par les vidéos »

D’après le rapport de police, les enfants âgés de 6 à 15 ans avaient tous été retirés de l’école il y a des années et ne se consacraient plus qu’au tournage de leurs vidéos. La police pense que les maltraitances subies par les petites victimes étaient «probablement causées par ces vidéos, lorsque les jeunes acteurs avaient dû mal à se souvenir de leur texte ou à être efficaces en direct».

Lors de son interrogatoire, Machelle Hobson avait nié les faits, affirmant que les seules punitions qu’elle infligeait à ses enfants étaient des fessées ou une mise a coin. Les deux grands fils biologiques de l’accusée avaient eux aussi été arrêtés dans la foulée mais n’avaient finalement été poursuivis. Les sept petites victimes avaient été retirées de la garde de la mère.