People

DE NOUVELLES DECISIONS PRISES PAR L'ITFC

DE NOUVELLES DECISIONS PRISES PAR L'ITFC

La (ITFC), membre du groupe de la BID, et ses partenaires envisagent de nouvelles initiatives dans le cadre du programme « Arab-Africa Trade Bridges (AATB) » pour renforcer les secteurs tels que l’agriculture, les énergies et les industries

La Société Internationale  Islamique de Financement du Commerce (ITFC), membre du groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), et ses partenaires  envisagent de nouvelles initiatives dans le cadre du programme « Arab-Africa Trade Bridges (AATB) » pour renforcer les secteurs tels que l’agriculture, les énergies et les industries.

L’annonce a été faite hier, jeudi 7 novembre, à l’occasion de la deuxième réunion annuelle  du conseil d’administration de l’AATB se tenant à Dakar du 6 au 8 novembre. Les nouvelles initiatives annoncées par le directeur général de l’ITFC, Hani Salem Sonbol sont entre autres : une intégration régionale tirant parti de la zone de libre-échange continentale africaine, un renforcement des chaines de valeur mondiales notamment dans l’agriculture et des plateformes numériques pour un meilleur réseautage.

Le programme AATB est axé sur les secteurs clés que sont l’agriculture et ses industries connexes comme les textiles, l’industrie de la santé dont les produits pharmaceutiques, les infrastructures et les transports, la pétrochimie, les matériaux de construction et la technologie, selon le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération et gouverneur de la BID Amadou Hott.

«L’agriculture, les énergies et les industries sont les secteurs phares du projet.  L’énergie est le secteur central sans lequel, sans son développement tous les secteurs ne peuvent prospérer. Pour l’agriculture et les industries, c’est extrêmement important parce que, pour nous c’est une opportunité de créer plus d’emplois, mais également avoir la valeur ajoutée en industrialisant le plus possible les produits locales». Et le directeur de l’ITFC de rajouter que « l’impact de ce programme sera plus ressenti dans les secteurs de la fabrication, des intrants agricoles, de la santé et de l’industrie pharmaceutiques».