People

Agression contre une enseignante à Blaise Diagne: La vérité inattendue des témoins oculaires

Agression contre une enseignante à Blaise Diagne: La vérité inattendue des témoins oculaires

Le vendredi 24 janvier vers 10 heures, le corps professoral du lycée Blaise a quitté les salles de cours. Et selon les enseignants c’est une solidarité envers un des leurs. Mme Dieng professeur d’Education Physique est « sauvagement tabassée » par une élève de la classe de 5eme. Aujourd’hui, les syndicalistes sont entrés dans la danse pour saboter le système, afin de renvoyer la fille de l’école Blaise Diagne.

Au sein dudit lycée, les journalistes ne sont pas les bienvenus. Le personnel de l’administration n’a pas été coopératif envers les professionnels de la communication. Avec comme excuse l’absence du principal, les journalistes sont renvoyés vers les professeurs réunis dans leur salle. Et à notre grande surprise ces derniers aussi n’ont pas voulu se prononcer sur l’agression de Mme Dieng. Sur le visage de certains élèves ont peut lire la déception et la désolation face à cette situation. Malgré les arrêts de cours, la cour est pleine d’élèves. Sacs à dos certains ne sont même pas informés de la mesure des syndicalistes.

Et l’histoire de l’agression de Diénéba Ndiaye élève en classe de 5eme contre Coumba Ngom Ndiaye née Mme Dieng professeur d’Education Physique et Sportif est sur toutes les lèvres. D’après les camarades de classe de la jeune fille, Mme Dieng ne fait pas partie de leurs professeurs. Pire elle est enseignante dans une autre école nommée Mame Thierno Birahim Mbacké. Cette scène s’est déroulée sur le terrain de football au sein du lycée Blaise Diagne. Selon les témoignages recueillis la jeune fille ne faisait que traverser le terrain car elle était en retard.

« Nous sommes désolés que cette situation connaisse autant d’ampleur. Mais Diénéba Ndiaye n’est pas une personne à caractère. Elle est timide, même avec ses camarades, elle ne fait que subir les coups. Et ne comprend toujours pas les mots qu’elles ont échangé », se confie un camarade de classe.

Un témoin oculaire de la bagarre est revenu sur les actions.

« Je ne sais pas franchement ce qu’elles ont échangé comme mots. Mais Diénéba Ndiaye était en retard à notre cours d’histoire et de géographie. Et elle est partie dans la cour afin de patienter pour la prochaine séance. Au moment où elle traversa le périmètre du terrain de football, la dame fait appel à elle. Et lui ordonna de quitter le terrain plus vite. Car Mme Dieng était avec ses élèves en train de faire cours », a expliqué un témoin sous anonymat.

Mme Dieng est partie trouvée la jeune Diénéba Ndiaye dans l’enceinte du terrain. « C’est à ce moment-là que la dame est partie vers Diénéba Ndiaye. Elle a d’abord empoigné la fille puis elle a enchaîné avec une gifle. C’est en ce moment-là que Diénéba a répliqué, en utilisé  un geste de corps « Mboot » pour se débarrasser de la dame. Un geste qui va déséquilibrer  Mme Dieng et la faire tomber, car elle a atterri face contre terre  sur les cailloux au bord du terrain », a signalé un autre témoin, ce qui expliquerait son visage écorché.

Et aujourd’hui, les enseignants demandent de radier la petite du Cem Blaise Diagne. Mais il faut signaler que la petite Diénéba Ndiaye est dans une école différente de Mme Dieng. Les élèves du Cem Mame Thierno Birahim Mbacké viennent faire leur cours d’EPS dans l’enceinte de Blaise Diagne.