International

Gabon...un préfet chassé d'un village avec ses dons

Gabon...un préfet chassé d'un village avec ses dons

C’est une scène ubuesque qui se passe dans un village du Gabon où un préfet a été chassé avec les dons qu’il venait offrir.

Deux vidéos publiées sur Facebook, le 31 mai, montrent une dizaine de jeunes détruire des biens alimentaires distribués par le préfet du département de Djouori-Agnili, avant que ce dernier soit éconduit par des populations de Kabaga en colère. Dans cette région historiquement favorable au président Bongo, la scène témoigne de tensions après le décès d’un homme d’affaires originaire de ce village.

Les deux séquences qu’on retrouve sur les réseaux sociaux sont tirées d’une vidéo plus longue d’une vingtaine de minutes. La scène se déroule dans l’après-midi du 31 mai à Kabaga, un village de la province du Haut-Ogoué, dans le sud-est du Gabon.

Elle a sidéré les internautes et les médias gabonais, puisque la région est le fief de la famille Bongo et du Parti démocratique gabonais (PDG), au pouvoir depuis plus de 50 ans. C’est dans cette même province qu’Ali Bongo, le chef de l’État gabonais avait récolté 95% des suffrages selon les résultats officiels, mais largement contestés par la communauté internationale, lui permettant de remporter de justesse la présidentielle de 2016 face à l’opposant Jean Ping.

« Libérez les lieux, libérez les lieux », scandent dans une des vidéos des dizaines de personnes regroupées autour de Jean de Dieu Oyessi W’onfouya, préfet de Djouori-Agnili, dont le chef-lieu est Bongoville. Les populations le prient ainsi de quitter leur village, après avoir refusé de prendre des kits alimentaires détruits quelques minutes plus tôt par d’autres jeunes.

Dans cette même vidéo, on voit également, le préfet muni d’un masque de protection, au volant d’un pick-up recouvert de terre et dont la cabine est sens dessus dessous, la nourriture éparpillée sur les sièges.