International

Choix de Gon Coulibaly...des responsables du RDR disent NON

Choix de Gon Coulibaly...des responsables du RDR disent NON

L’un des grands absents à la réunion du Comité Politique du rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), qui a vu le choix de Amadou Gon Coulibaly, comme candidat dudit parti, à la prochaine présidentielle, aura été le ministre Marcel Amon -Tanoh. Une des figures de proue du parti unifié et l’un des plus fidèles collaborateurs du président de la République, Alassane Ouattara depuis près de 30 ans.

Marcel Amon Tanoh, ministre des Affaires étrangères de la Côte d’Ivoire

La rumeur faisant état des intentions du patron de la diplomatie ivoirienne de créer son propre parti, pour faire cavalier seul est-elle ainsi confirmée ? Avant sa déclaration historique de Yamoussoukro, le 5 mars dernier, le président de la République, par ailleurs président du RHDP avait annoncé la tenue de ce Comité Politique auquel devaient participer tous les cadres du parti. Dont le ministre des Affaires Etrangères, Amon Tanoh, membre du directoire du RHDP.
Mais dans la soirée du jeudi 12 mars, tous ont répondu à l’appel sauf lui. Les raisons ? Seul le concerné saura les donner certainement. Pour autant, depuis quelques semaines, la rumeur annonçait que l’homme désapprouvait la proposition du Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly comme candidat à la présidentielle d’octobre 2020. Cette rumeur est devenue  »presqu’une réalité » depuis jeudi.
Aussi, le père du chef de la diplomatie ivoirienne, l’ancien ministre Lambert Amon -Tanoh, dans un entretien accordé à un média il y a quelques semaines, n’avait pas caché sa volonté de voir son fils briguer la magistrature suprême. Celui-ci étant à ses yeux, tout aussi compétent que les autres choix du chef de l’Etat. Des propos qui ouvrent ainsi, la voie à tous les commentaires. L’absence de Marcel Amon Tanoh à l’importante réunion du Comité Politique, conduite par le président Ouattara lui- même, vient en tout cas donner plus d’intérêt, à tous les bruits de couloir sur ses intentions de briguer le fauteuil présidentiel.
Contrairement au courage du président de l’UDPCI, Mabri Toakeusse qui a dit ce qu’il pensait, même s’il a été mis en minorité, Amon -Tanoh, membre du Comité Politique n’a pas daigné faire le déplacement pour venir aussi dévoiler ses intentions. Sa rébellion contre son mentor Ouattara s’est apparemment confirmée. Avant la création du RHDP, c’est au rassemblement des républicains (RDR) créé en 1994 que le président Ouattara fera la connaissance du ministre Amon -Tanoh, transfuge du PDCI. Et depuis les deux hommes ne se sont plus quittés. Nommé par Alassane Ouattara, comme Directeur de Cabinet politique, il a occupé des postes ministériels dont celui de la construction sous Laurent Gbagbo.
Sa loyauté envers le président de la République lui a valu des missions importantes partout dans le monde et de conserver jusqu’en 2017, son poste de Directeur de Cabinet de la présidence de la République.
Il aura réussi avec brio l’organisation à Abidjan en novembre 2017, du sommet Afrique- Europe qui a vu défiler d’importantes personnalités européennes et africaines.
Il a contribué à booster la diplomatie ivoirienne à travers le monde, faisant ainsi de la Côte d’Ivoire, un pays très convoité par les investisseurs internationaux.
Il est pour l’instant trop tôt, de se prononcer sur l’avenir politique immédiat de cet homme discret de 68 ans.
Abandonnera – t-il ses camarades de lutte, Henriette Dagri Diabaté, Amadou Gon Coulibaly, Hamed Bakayoko pour une candidature indépendante en octobre prochain ou rejoindra-t-il l’opposition qui elle-même a de sérieuses difficultés .
Pour l’heure, le Comité Politique du RHDP a désigné le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly comme son candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain.