Divertissement

Recrudescence des meurtres de femmes et jeunes femmes, le Réseau Siggil Jigéen condamne fermement et interpelle les autorités

Recrudescence des meurtres de femmes et jeunes femmes, le Réseau Siggil Jigéen condamne fermement et interpelle les autorités

Il ne se passe pas un seul jour sans que des cas d’agressions, de meurtres, d’attaques de toute sorte, subis par des femmes ou des jeunes femmes ne soient relatés à travers les médias. Et le dernier dans cette longue série est le meurtre de la jeune Khady SEYE froidement poignardée par son locataire suite à une tentative de viol. La jeune femme de vingt-cinq ans (25ans), mère de deux (2) enfants dont le plus jeune est âgé d’un (1) an et demi, était enceinte de trois (3) mois au moment des faits.
Le Réseau Siggil Jigéen qui s’indigne de cet acte atroce qu’il condamne fermement, interpelle les autorités à une plus grande protection et sécurité à l’endroit des populations. Des femmes, adultes, jeunes et parfois même du troisième âge et des jeunes filles sont régulièrement attaquées dans l’espace privé, public, jusque dans leurs foyers, lieu où la personne est censée avoir plus de protection. Démontrant ainsi l’insécurité ambiante qui prévaut dans le pays et dont malheureusement les femmes et les jeunes demeurent les plus exposées. La récurrence des agressions et violences à caractère sexuel des fois suivies de meurtre retient l’attention de l’opinion et aucune catégorie sociale n’est épargnée.
Fort de ce constat déplorable :
Le Réseau Siggil Jigéen exige des mesures urgentes, concrètes et efficientes pour mettre fin définitivement à ces fléaux.
Le Réseau Siggil Jigéen rappelle au Chef de l’État la tenue urgente du Conseil National sur la
Sécurité des personnes et des biens.
Le Réseau Siggil Jigéen invite l’État et les pouvoirs publics à plus veiller à la protection et la sécurité des citoyennes et des citoyens et à un contrôle plus rigide de la circulation des armes légères.
Le Réseau Siggil Jigéen invite l’État à mettre fin à l’impunité. Ces violences qui minent le quotidien des femmes et des filles ne peuvent plus rester impunies.
Le Réseau Siggil Jigéen appelle les guides religieux à prendre davantage leurs responsabilités face à cette situation et interpeller leurs fidèles par rapport aux principes de respect de la femme.
Le Réseau Siggil Jigéen fait appel à la responsabilité des parents, des familles et des Communautés pour plus de vigilance et de prévention.
Le Réseau Siggil Jigéen exhorte les familles et les communautés à avoir la culture de la dénonciation et mettre fin à la dissimulation et à la protection des auteurs de violences.
Le Réseau Siggil Jigéen appelle les familles à un retour aux valeurs positives partagées qui édictaient le respect à l’endroit des femmes (sœur, épouse, nièce, cousine, tante, grand-mère, voisine…)
Constat dans sa vision qui est « d’instaurer dans la société sénégalaise et africaines des rapports de genre égalitaires en vue d’un développement humain durable », le Réseau Siggil Jigéen renouvelle au Chef de l’État l’engagement des organisations de défense et de promotion des droits des femmes qui le composent, à l’accompagner dans sa volonté de mettre fin définitivement à toute forme de violences à l’égard des femmes et des filles.
Le Réseau Siggil Jigéen présente ses condoléances attristées et compatit à cette douleur au côté de la famille de la défunte et à toutes les organisations de la société civile militant pour la protection et la promotion des droits des femmes.
La Présidente du Réseau Siggil Jigéen, Madame Safietou DIOP FALL